La Chili et surtout sa capitale font partie des destinations touristiques à la mode. Mais également ces régions sont appréciées pour la stabilité économique et politique qui y règne. Pour cette raison, elles accueillent de plus en plus d’expatriés qui viennent s’installer pour 3 mois, un an ou plus longtemps.

Ce qu’il faut savoir pour travailler au Chili

Avant de signer un contrat de travail en Chili, vous devez savoir que la semaine de travail est de 45 heures. Pour travailler en Chili et dans sa capitale, il faut savoir qu’en général un expatrié met 6 mois avant de signer un contrat (selon CCI franco-chilienne). Pour faciliter la recherche d’emploi, il est conseillé de vous rapprocher de certains organismes européens comme la Fondacion Empresarial Comunidad Europea-Chili ou se rendre auprès de l’Office des migrations internationales qui aide les migrants et leur famille en les orientant vers des programmes institutionnels ou encore consulter la presse locale El Mercurio, Estrategia, El Diario Financiero, Capital, Qué pasa ?. Une autre solution c’est également de se tourner vers les cabinets de recrutement ou “los cazatalentos”, les chasseurs de tête.

Ce qu’il faut savoir pour étudier au Chili

Certaines universités chiliennes sont très réputées comme l’Universidade de Chile ou l’Université pontificale catholique du Chili. Mais pour venir étudier dans la capitale du Chili ou dans d’autres régions du pays, il faut vous munir d’un visa étudiant délivré à condition d’avoir été accepté dans un programme universitaire. Cela prouve également que vous disposez suffisamment d’argent pour vivre au Chili sans avoir à travailler. De plus, il faut également avoir un certificat de bonne santé et un certificat d’antécédents policiers dans le pays de résidence. Par ailleurs, il faut maîtriser l’espagnol.

Le Visa

Il faut savoir que le Visa est un document obligatoire pour passer un séjour en Chili. Toutefois, au-delà de trois mois, pour étudier, travailler ou vivre au Chili, il faut demander un visa Sujeto a Contrato avec un formulaire de résident dûment complété et un contrat de travail signé devant un notaire. Mais il est utile de connaître que ce type de visa ne permet pas de rester plus de 2 ans. Ce délai passé, il faut alors faire la demande d’un permis de résidence définitive. D’autre part, 30 jours après être entré au Chili, il faut effectuer les démarches en vue de l’obtention d’une carte de séjour et d’un numéro d’identification national (RUT).